Coût et efficacité des programmes MBSR et MBCT par rapport aux psychothérapies individuelles

Les troubles mentaux sont à l’origine de répercussions socio-économiques importantes, tant par le retentissement sur l’activité professionnelle des personnes en souffrant, que via le coût des thérapeutiques employées. Plusieurs prises en charge ont montré une efficacité semblable, il est donc raisonnable de se poser la question du coût relatif de chaque intervention.

Une étude récente suédoise a montré que les interventions basées sur la pleine conscience (IBPC) en groupe étaient aussi efficaces que la prise en charge standard (par psychothérapie individuelle) pour les patients souffrant d’anxiété, de stress, de dépression ou de troubles de l’adaptation.

En reprenant la même étude, Saha et ses collaborateurs, dans le « British Journal of Psychiatry » ont évalué le rapport coût-efficacité des IBPC en groupe par rapport aux coûts des soins par psychothérapie individuelle.

Dans l’étude initiale, 215 patients suédois (moyenne d’âge = 42 ans; 85% de femmes) avaient reçu un diagnostic de dépression, d’anxiété, de stress ou de troubles de l’adaptation, traités dans 16 centres de soins de santé primaires différents par une IBPC ou une prise en charge standard.

Les IBPC étaient constituées de programmes MBSR et MBCT avec 8 séances hebdomadaires d’une durée de 2 heures, et les prises en charge standard de thérapies cognitivo-comportemantales (TCC) dans 76% des cas avec une moyenne de 6,3 séances sur 8 semaines.

Les chercheurs ont comparé les deux groupes en termes de:

1) coût total des soins de santé sur une période de 8 semaines (coûts de la thérapie, des médicaments et des visites médicales),

2) amélioration de la qualité de vie déclarée par les personnes, les soins, les activités de la vie quotidienne, la douleur, la souffrance, l’anxiété et la dépression,

3) productivité en termes de congés-maladie et des heures de travail déclarées par le patient.

Les résultats ont montré que les IBPC en groupe coûtait environ 115 dollars de moins par patient sur une période de 8 semaines par rapport aux soins standards. La différence de coût n’était pas due aux différences d’utilisation des médicaments ou de l’utilisation des soins de santé, mais au fait que les traitements de groupe nécessitent moins de temps professionnel que les traitements individuels. Les groupes ne différaient pas significativement en termes de qualité de vie déclarée par les patients ou de productivité du travail.

Cette étude montre que, sur une période de 8 semaines, une intervention basée sur la méditation de pleine conscience en groupe (de type MBSR ou MBCT) était moins chère que la prise en charge suédoise standard (essentiellement représenté par  des TCC individuelles), avec une efficacité similaire sur les troubles mentaux.

Cette étude est très intéressante dans le contexte sanitaire actuel français où les psychothérapies ne sont pas remboursées (des expérimentations de remboursement sont en cours) en dehors du cas particulier d’une consultation chez un médecin-psychiatre. Identifier des psychothérapies moins coûteuses et qui permettent de prendre en charge plus de patients sont donc les bienvenues. Les interventions basées sur la méditation de pleine conscience en groupe (MBSR et MBCT) semblent répondre à ce cahier des charges au vue de cette étude.

Une limite de cette étude est sa durée de huit semaines, car d’autres différences de coûts et de productivité pouraient apparaître sur le long terme. Elle est également limitée car elle s’appuie sur les rapports des patients sur l’utilisation de médicaments et les visites médicales, plutôt que sur l’utilisation de registres plus objectifs de pharmacies, cliniques et assurances.

 

Lien vers l’article original

 

Source: American Mindfulness Research Association

Laisser un commentaire